Il n’y a plus aucun doute scientifique : les chevaux comprennent les émotions humaines