Ces études le prouvent : l’homoparentalité n’a pas d’impact néfaste sur la psychologie des enfants